Le blog du bas de contention et de la compression veineuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 18 février 2014

Bas, collants ou chaussettes de contention, quelle prise en charge par la sécurité sociale ?

Le traitement le plus efficace pour soigner les problèmes de retour veineux des jambes repose sur le port d’articles de contention appelés également « dispositifs de compression médicale ». Ces articles de compression veineuse exercent une pression dégressive sur les veines, du pied vers la jambe, favorisant ainsi le retour veineux des jambes vers le cœur.
Ils constituent le meilleur moyen pour prévenir l’apparition des varices et des éventuelles complications liées aux pathologies d’insuffisance veineuse comme la thrombose veineuse ou l’embolie pulmonaire.

Les chaussettes, bas ou collants de contention sont –ils remboursés par la sécurité sociale ?

 Les chaussettes, bas, mi-bas et collants de contention sont inscrits sur la liste dite « LPPR », la liste des produits et prestations remboursables. Ils font l’objet de prescription médicale, c'est-à-dire qu’ils sont pris en charge et remboursés par la sécurité sociale sur présentation d’une ordonnance indépendante. Cette prescription doit être adaptée à chaque cas, une consultation est nécessaire pour que le médecin adapte le traitement.

Combien de paires par an peut-on obtenir ?

Lors de la première consultation pour une prescription d’articles de contention veineuse, le médecin prescrit en général 2 paires de chaussettes ou bas de compression pour permettre leur entretien quotidien, nécessaire au maintien de l’efficacité de la contention. Il n’existe pas de limites au nombre de paires, c’est au médecin d’adapter la prescription à chaque situation.

Quel est le niveau de remboursement par la caisse primaire d’assurance maladie ?

Le niveau de prise en charge est variable selon le type d’article de contention concerné. Il est basé sur un tarif réglementé qui est le suivant :
Pour les chaussettes de contention la base du remboursement s’élève à 22,40€
Pour les bas de contention,  la base du remboursement s’élève à 29,78€
Pour les collants de contention la base du remboursement s’élève à 42,03€
La plupart des mutuelles ou organismes d’assurances complémentaires prennent en charge le complément pour l’achat d’articles de contention veineuse. Il est également possible d’acheter des chaussettes, collants ou bas de compression sans ordonnance mais dans ce cas, sans remboursement.

Comment se passe le remboursement ?

Pour obtenir le remboursement des articles, bas ou chaussettes de contention, il faut disposer de l’ordonnance spécifique aux soins de compression, de la feuille de soins ainsi que de la facture attestant du paiement. L’ensemble des documents est à adresser au centre d’assurance maladie dont dépend le domicile afin d’obtenir la prise en charge.

Comment bien choisir la taille de ses collants de contention ?

Le port d’articles de contention est le moyen le plus efficace pour prévenir l’apparition des complications liées à l’insuffisance veineuse. La pression exercée sur les veines par les articles de compression pour éviter les problèmes de retour veineux est variable selon les pathologies.
Qu’il s’agisse de contention légère ou moyenne pour les articles dits de classe 1 de classe 2 ou les articles pour les pathologies sévères, articles de classe 3 ou de classe 4, un point commun relie la totalité des offres du marché de la contention veineuse : leur efficacité est étroitement liée à la parfaite adéquation entre le produit et la morphologie de l’utilisateur.
D’où l’extrême importance de la qualité des mesures effectuées !

Que faut-il mesurer avant l’achat d’un article de contention  veineuse ?

Avant l’achat d’un article de contention les points de mesure à effectuer se situent à plusieurs niveaux :
  • Mesure de la circonférence de la cheville : cette mesure doit se faire au niveau le plus étroit de la cheville.
  • Mesure de la circonférence du mollet : cette mesure doit se faire au point le plus fort du mollet.
  • Mesure de la hauteur du mollet (pour les chaussettes de contention) : cette mesure se fait du sol jusqu’à 1 cm en dessous du genou.
  • Mesure de la circonférence de la cuisse (pour les bas et les collants): cette mesure se fait juste en dessous des fesses, à l’endroit le plus fort.
  • Mesure de la longueur de la jambe (pour les bas et les collants) : cette mesure se fait du sol jusqu’au bas des fesses.
  • Mesure du tour de taille et du tour de hanches (pour les collants) ces mesures sont à connaitre pour vérifier leur adéquation avec les mesures maximales proposées par les fabricants.

Ces mesures doivent se faire le matin, à l’aide d’un mètre ruban, quand les jambes sont au repos et ne présentent pas de gonflements. Si la réalisation de ces mesures est difficile à réaliser, l’utilisateur ne doit pas hésiter à se faire aider par un tiers.

Comment utiliser ces mesures au moment de l’achat de sa contention ?

Une fois les mesures effectuées, l’achat adapté peut avoir lieu. Les marques présentes sur le marché de la compression veineuse proposent des choix par taille qui correspondent aux mesures des circonférences de la cheville et du mollet (pour les chaussettes) de la cheville ou des cuisses (pour les bas et les collants) également du tour de taille et des hanches (pour les collants). Une fois ces tailles vérifiées, il convient de sélectionner les longueurs de mollet ou de jambes.

La combinaison de ces deux mesures va permettre de sélectionner le produit adapté à la morphologie de l’utilisateur.

La pression exercée par les chaussettes, bas ou collants de contention sera alors adaptée et permettra à l’utilisateur de bénéficier d’une efficacité optimale dans son traitement contre l’insuffisance veineuse.

lundi 17 février 2014

Comment enfiler facilement ses bas de contention?

Les bas de contention sont la réponse aux problèmes d’insuffisance veineuse rencontrés par plus de 50% des femmes. La pression exercée par le bas de compression sur la peau va directement agir sur les veines et donc favoriser le retour veineux des jambes. L’efficacité de la compression est étroitement liée à la qualité de l’enfilage. Celui-ci doit avoir lieu le matin au réveil quand la jambe n’est pas gonflée.

Enfilage manuel des bas de compression

Pour un enfilage manuel, quelques précautions sont à prendre.
La première consiste à bien mettre en place le bas sur le pied notamment au niveau du talon, la pression étant dégressive le long de la jambe, cette mise en place est essentielle.
Le bas de contention peut ensuite être remonté doucement sur la jambe et être lissé afin d’éviter tout pli. Il est ensuite très important de ne pas accrocher le bas qui perdrait ainsi de son élasticité et donc de son efficacité (attention aux bijoux et aux ongles) il peut être recommandé d’utiliser des gants en caoutchouc pour limiter les risques d'accroc.
L’enfilage manuel peut demeurer difficile pour un certain nombre d’utilisateurs. Il existe de nouveaux moyens pour une aide à la mise en place facilitée.

Accessoires pour l’enfilage des bas de contention sans effort

Divers modèles sont présents sur le marché pour faciliter la mise en place des bas de contention. L’objectif est d’éviter tout mouvement douloureux et d’assurer une parfaite mise en place, soit en autonomie soit à l’aide d’un aidant. La mise en place peut se faire en position debout ou assise dès le matin. Elle consiste à installer le bas de contention sur l’accessoire et de pouvoir ensuite procéder à l’enfilage sans avoir à se baisser.
  • Enfile bas de contention avec poignées : ce modèle autorise une insertion facilitée du pied dans le bas. Les poignées rétractables et coulissantes vont permettre de remonter le bas jusqu’au niveau du genou et l’utilisateur pourra ensuite poursuivre la mise en place au niveau des cuisses sans avoir à se baisser. Les dimensions du modèle avec poignées permettent une adaptation à toutes les morphologies
  • Enfile bas de contention Varitec : ce modèle circulaire breveté VARISAN facilite la mise en place du bas de contention grâce à une découpe évasée. Le bas est installée sur la découpe, l’utilisateur est en position debout et peut « caler » l’enfile bas grâce au pied opposé. Le pied pénètre par la pointe, il suffit ensuite de retirer le pied et de poursuivre la mise en place jusqu’à la cuisse.
  • Enfile bas de contention Rolly : dernière innovation en matière d’enfile bas, le modèle Rolly de SIGVARIS permet d’enfiler et de retirer sans aucun effort tous les bas de contention. Constitué en matière plastique remplie d’eau savonneuse, ce modèle d’enfile bas original peut être utilisé de façon autonome ou par un tiers. Compact et facilement transportable il permet une mise en place très simple du bas sur l’accessoire qu’il suffit ensuite de dérouler le long de la jambe. Après la mise en place, il permet de lisser facilement l’enfile bas sur la jambe, supprimant tout pli et donc optimisant l’efficacité de la contention.

Bas de contention mode d’emploi

L’insuffisance veineuse est une pathologie très répandue au sein de la population française puisque qu’une femme sur deux et un homme sur trois sont susceptibles d’en être atteints, à des degrés divers. Rappelons que les problèmes de retour veineux sont liés à une insuffisance du retour du sang des pieds vers le cœur.
Cette insuffisance va entrainer une stagnation du sang dans les jambes favorisant l’apparition de fourmillement dans les jambes, de sensations de jambes lourdes, l’apparition de varices voire dans les cas les plus sérieux de thrombose veineuse ou d’embolie pulmonaire.
Cette insuffisance peut être chronique, liée notamment au patrimoine génétique et à l’histoire familiale, mais elle peut également être ponctuelle : lors de la grossesse, en cas de surpoids, lors de longs voyages en avion ou dans le cas de certaines professions qui entrainent des positions assises ou debout prolongées.
Ce phénomène, s’il est répandu, n’est pas toujours suffisamment pris en compte alors que de nombreuses solutions existent, notamment dans la prévention.
La prévention passe par le port de bas de contention ou bas de compression.

Qu’est-ce qu’un bas de contention ?

Un bas de contention est un bas qui va, par compression, favoriser le retour veineux en exerçant une pression sur la peau et donc indirectement sur la veine. Véritable partenaire de la santé des jambes il permet également de conserver de belles jambes.
Les fabricants de bas de contention ont bien compris ce souci esthétique et ont développé des gammes très « mode », élégantes et confortables .

Comment choisir son bas de contention ?

Bien choisir son bas de contention est indispensable pour une prévention efficace des problèmes d’insuffisance veineuse.
Ce choix va reposer sur des critères bien précis comme :
  • La pression nécessaire : les bas de contention sont proposés en 4 classes médicales : de la classe 1 à la classe 4 qui correspondent à différents niveaux de compression. Par exemple, la classe 1 correspond à des problèmes de retour veineux « légers » : sensations de fourmillement, varices simples ou débutantes ou encore à tire préventif pour certaines professions « à risque ». La classe 2 correspond à une compression moyenne et à des pathologies comme des varices complexes ou des suivis post opératoire notamment pour des sclérothérapies. Les classes 3 et 4 sont recommandées pour des compressions sévères, en cas de phlébite aigüe, dans le cas de varices évoluées ou pour des personnes ayant eu des thromboses veineuses ou encore sujettes aux œdèmes veineux.Pour en savoir plus sur les classes de compression veineuse, consultez notre tableau des classes de contention.
  • Les mesures précises : pour être efficace, le bas doit parfaitement s’adapter à la morphologie de l’utilisateur, d’où des mesures précises pour chaque jambe au niveau des chevilles, des mollets, des cuisses et de la hauteur des jambes. Ces mesures doivent être prises au repos, le matin de préférence. Pour plus plus d'information, consultez notre rubrique sur les mesures à prendre pour choisir des bas de contention.

Comment enfiler son bas de contention ?

Enfiler correctement un bas de contention est une question d’habitude.
Les premières fois peuvent sembler difficiles, quelques conseils sont à suivre pour un résultat efficace. Le bas de contention s’enfile le matin au repos, d’abord par le pied. Le talon doit être parfaitement positionné avant de remonter vers le haut de la cuisse afin d’obtenir une compression dégressive.
Une attention toute particulière doit être portée pour éviter tout accroc qui lui retirerait ses propriétés de compression. Une fois le bas enfilé, il faut également veiller à supprimer tout pli qui nuirait également à la pression apportée.
Pour les personnes rencontrant des difficultés de mobilité pour l’enfilage, il existe différents accessoires pour faciliter la mise en place des bas de contention.

Comment entretenir ses bas de contention ?

Afin de permettre une action efficace dans le retour veineux des jambes, les bas de contention doivent être entretenus après chaque utilisation.
Cet entretien quotidien doit être fait avec soin et peut se faire soit manuellement soit en machine.

  • Entretien manuel des bas de compression :  un lavage manuel à l’eau tiède, un rinçage complet, un essorage sans torsion dans une serviette avec un séchage à plat et à température ambiante sont nécessaires pour maintenir un bon niveau de compression.
  • Lavage en machine des bas de contention : l'entretien des bas de contention est possible en machine avec le programme lavage délicat à 40°c. Les bas doivent être protégés pendant le cycle de lavage. Il est fortement recommandé d'utiliser des filets de protection de lavage spécialement conçus à cet effet.
Utilisé et entretenu quotidiennement, le bas de contention a une durée de vie de 4 à 6 mois.